Catégories
Blog Interview

INTERVIEW – Selma Khaled

“Ces femmes qui roulent à vélo”

Interview - Selma Khaled

Quelles étaient vos habitudes avant de découvrir le vélo ?

Avant de découvrir le vélo, j’utilisais surtout les transports en commun. Je me déplaçais en métro et en bus.

Pourquoi avoir choisi d’utiliser un vélo de fonction ?

J’ai commencé à utiliser le vélo pour me rendre au travail fin 2019, pendant la grève. J’avais besoin d’une alternative aux transports en commun. J’ai testé le vélo électrique, qui m’a beaucoup plu. En arrivant chez Seraphin.Legal, je me suis renseignée sur Tim Sports et j’ai décidé de transmettre leur brochure à Thomas Saint-Aubin, mon employeur. Coup de chance, proposer un vélo de fonction était déjà dans ses projets et une grande partie de l’équipe était familière avec le vélo. Après avoir étudié différents prestataires, Tim Sports s’est imposé comme le plus intéressant.

Aujourd’hui, j’utilise le vélo aussi bien dans ma vie professionnelle que personnelle. C’est une excellente alternative aux transports publics et cela me permet de décompresser après une journée de travail et d’éviter l’effet cluster des transports en période de crise sanitaire.

 

Quels sont pour vous les avantages du vélo de fonction pour les femmes ?

Éviter les transports en commun bondés, avoir une réelle indépendance, il y a plusieurs avantages à utiliser le vélo pour les Parisiennes et les Parisiens.

Je me sens beaucoup plus à l’aise dans la rue avec un vélo qu’en électrique que dans le métro. Je n’ai pas à regarder derrière mon épaule à partir d’une certaine heure.

De plus, je ne suis pas très sportive et travaille toute la journée devant un écran donc le vélo me permet de m’aérer 30min par jour.

Enfin, cela représente aussi une économie d’un point de vue financier. Avant, je prenais beaucoup de VTC en fin de soirée lorsqu’il n’y avait plus de métro, ce qui me coûtait assez cher. Aujourd’hui j’économise aujourd’hui environ 15 euros par mois grâce au vélo de fonction par rapport à un abonnement classique pour les transports en commun.

En tant que femme, aviez-vous des craintes avant de commencer le vélo ?

Oui plusieurs. Je vis à Paris depuis 6 ans et j’entendais souvent parler de personnes qui se faisaient percuter à vélo en l’absence d’infrastructures sécurisantes. Les choses ont clairement évolué depuis le 1er confinement avec la pérennisation de certaines corona-pistes.

Au-delà de craintes, je pense que certaines femmes peuvent hésiter à plusieurs fois avant d’opter pour le vélo car certaines tenues de travail plus formelles ne s’adaptent pas à la pratique. Le fait de ne pas devoir porter un tailleur et de pouvoir nous changer au bureau est tout de même un sacré avantage pour nous chez Seraphin.legal.
Sans parler de l’éternel problème du vêtement : il n’est pas évident de faire du vélo en jupe ou en short. On se sent scruté et épié à chaque feu mais finalement le constat est le même dans les transports publics donc autant profiter de nos trajets en vélo !

Que diriez-vous aux femmes qui hésitent à sauter le pas pour pratiquer le vélo ?

Je m’adresserais principalement à certains équipementiers qui devraient peut-être adopter une démarche plus inclusive et adapter leurs produits à la physionomie des femmes. Toutes les femmes ne veulent pas se voir placées dans la catégorie vélo de ville bucolique à tenue droite (aussi beaux soient-ils).

Pour les femmes qui hésiteraient à adopter le vélo par peur de l’insécurité routière, nombreuses sont les villes qui ont procédé à des aménagements qui se voient au quotidien et sécurisent nos trajets : profitons-en !

Partagez l’article sur les réseaux

Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur facebook
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *