Catégories
Actualités

Les echos : Le vélo de fonction, le nouveau dada des start-up de la petite reine

En 2020, le vélo s’est imposé comme un moyen de transport crédible et, ce, jusque dans les entreprises. Inspirées de ce qui se passe en Allemagne, plusieurs start-up de leasing de vélos se sont lancées à l’assaut de ce marché florissant. Tour d’horizon.

Exit la voiture de fonction, bonjour le vélo de fonction. Depuis la vague de grève des transports en Île-de-France il y a deux ans, couplée à la crise sanitaire actuelle, la petite reine est de retour sur les chapeaux de roues partout en France – et même au bureau.
Aujourd’hui, un Français sur cinq vivant dans une grande ville (plus de 100.000 habitants) pédale pour son trajet domicile-travail, selon l’étude « La Pratique du vélo en milieu urbain », réalisée par l’Union sport et cycle sur un échantillon représentatif de 2.437 Français, publiée en 2019. Si certains de ces « vélotafeurs » (ceux et celles qui viennent au taf à vélo) ont acheté leur propre vélo, d’autres peuvent être freiné par le prix de certains modèles, notamment les vélos à assistance électrique (VAE) dont la valeur unitaire est estimée en moyenne entre 1.500 et 2.000 euros selon l’UFC-Que choisir. Alors pourquoi ne pas le louer ? Ou mieux : le faire loyer par son employeur ? Portées par des start-up telles que Zenride, Tim Sports, Tandem, Bee.cycle ou encore Azfalte, de nouvelles offres de location de vélos à destination des entreprises fleurissent pour inciter les salariés à se mettre au « vélotaf ».

 

15 à 30 euros par mois pour le salarié

Toutes proposent une gamme complète – VAE, vélos cargo, pliants, « smart » ou encore simplement mécaniques-dont les prix vont jusqu’à plusieurs milliers d’euros. L’immense majorité des demandes enregistrées concernent des prêts de VAE, d’après les jeunes pousses interviewées. Elles assurent aussi l’équipement annexe (casque, antivol,