Catégories
TIM SPORTS

La favorisation du vélo dans le cadre du plan de mobilité

Le Plan de Mobilité se fixe l’objectif de faciliter les déplacements des salariés entre le lieu de travail et le domicile à l’aide de moyens de locomotions alternatifs. Il est entendu par là, tout ce qui sort des véhicules individuels polluants. Il englobe également le ravitaillement en marchandises, les tournées du personnel ainsi que tous les individus en relation avec l’entreprise. Il est obligatoire pour tous les établissements comptabilisant plus de 100 employés depuis le 1er janvier 2018 sur site. Il découle de la loi sur la transition énergétique du 17 août 2015. L’intention, derrière cette démarche, consiste à diminuer les taux d’émission de gaz carbonique et de favoriser la mobilité durable de la société.

L’accroissement du vélo en ville

Afin de veiller à sa bonne prospérité, le Plan de Mobilité utilise de nombreuses ressources dont la pratique du cyclisme. Dans cette réflexion, les villes et leurs agglomérations sont menées à mettre une flotte de vélos à disposition des citoyens. Cela entraîne, évidemment, un réaménagement de l’espace de circulation et des structures multiples. Ainsi, il devient nécessaire d’augmenter le nombre de voies réservées aux deux roues non motorisées et de les intégrer au trafic environnant. Pour cela, redimension de certaines voies et adoption du sens unique pour d’autres deviennent inévitables. Dans un souci de facilitation de distribution, de nombreux parcs de rangement ont été intégrés près des stations de tramways et métros, des artères principales ou bien des centres commerciaux.

Les mesures obligatoires pour les entreprises

Comme nous l’avons vu en introduction, toutes les entreprises de plus de 100 salariés sur site sont également assujetties à certaines règles d’aménagements. Afin de contribuer à la réussite du Plan de Mobilité au sein des différentes sociétés, l’Ademe conseille à ces dernières de constituer un groupe de pilotage. Il peut comprendre des consultants en déplacements urbains. Des acteurs publics tel l’Ademe lui-même ou les responsables des transports en commun citadins peuvent s’y joindre pareillement.