Catégories
TIM SPORTS

Comment gérer une flotte de vélos d’entreprise ?

Dans un contexte où repenser les modes de déplacements urbains devient essentiel, le vélo trouve toute sa pertinence. Mais pour changer les comportements et inciter à un usage plus fréquent de la petite reine, impliquer les entreprises en leur offrant la possibilité de mettre des bicyclettes à disposition de leurs salariés est une solution qui fait son chemin. Petit focus sur cette nouvelle pratique.

Gérer une flotte de vélos, mode d’emploi

Être acteur de la transition écologique et améliorer le bien-être de ses salariés, en termes d’image et de productivité, pour une entreprise, c’est gagnant gagnant. En s’adressant à une société spécialisée dans la location et l’entretien de flottes de vélos, elle peut mettre à disposition de ses salariés des vélos dédiés à leurs déplacements. Pour un coût modique, qui lui permet en outre de bénéficier d’un crédit d’impôt, une entreprise permet ainsi à ses employés qui doivent se déplacer dans le cadre de leur travail d’avoir à leur disposition un mode de transport doux et simple d’utilisation. Pour les salariés, il n’y a pas de frais dans le cadre de l’utilisation d’une bicyclette à seule fin de déplacements professionnels, une petite participation si un vélo est mis à disposition comme véhicule de fonction, utilisable pour tous types de déplacements. En termes d’entretien du parc, l’entreprise loueuse est dégagée de toutes contingences puisque celui-ci est assuré sur site par le loueur.

De nombreux avantages

L’intérêt de recourir à cette solution est multiple. Donner quelques coups de pédale est bon pour la santé et quoi de mieux pour une entreprise qu’avoir des salariés en bonne santé, moins stressés et plus productifs ? L’intérêt écologique n’est pas à négliger. Sur le plan concret, cette solution permet une diminution de l’empreinte carbone de l’entreprise, ce qui est bon pour son image, sain pour ses finances et bénéfique à l’environnement. Sur les plans fiscal et financier, faire entretenir un parc de vélos est moins onéreux qu’entretenir un parc de voitures et, comme on l’a déjà mentionné, c’est une opportunité de bénéficier d’un crédit d’impôt. En parlant finance, comme le veut le proverbe, le temps, c’est de l’argent, et, en ville, se déplacer en vélo est plus rapide que passer d’interminables minutes dans les embouteillages. Rouler à vélo, c’est aussi éviter les transports en commun, souvent impactés par les grèves, et lieux possibles de propagation des virus. Un aspect amené à devenir un argument de poids.